WEO TV – Merci pour l’accueil

Découvrez le reportage sur notre commune, réalisé par la chaîne WEO TV.
Merci pour l’accueil : Saint-Tricat (62), un bourg paisible à proximité de Calais.

Le concept de l’émission.
« Au cœur de nos territoires,
Anouk Winberg part à la rencontre du monde rural pour mieux comprendre les préoccupations de ses habitants. Une émission de proximité qui fait le tour des centres bourgs et des villages des Hauts-de-France.
Une véritable ode à la ruralité ! ».


 

Retrouvez la vidéo sur le site de la chaîne WEO TV.

Décès de Monsieur Jean-Yves REISENTHEL

Élu et Président du Comité des Fêtes de Saint-Tricat, Jean-Yves REISENTHEL nous a quitté, mardi 2 novembre, à l’âge de 73 ans.

Monsieur le Maire François LE GALL lui rend hommage :
« Rares sont les personnes qui marquent l’histoire d’une commune. C’est le cas de Jean-Yves Reisenthel.

Elu dans la commune depuis 1989, président d’associations comme l’amicale tennis de table et gym, de l’alliance des commerçants , du centre de loisirs de St Tricat, du club de football et bien entendu du Comité des Fêtes avec toutes les manifestations qu’il a imaginé et organisé avec les bénévoles et les membres de sa famille qu’il savait mobiliser et motiver.


Jean-Yves avait un caractère bien trempé avec lequel il fallait composer et parfois 
se confronter. Il n’hésitait pas à dire ce qu’il pensait et je préfère cette franchise à d’autres moyens détournés qui ne font souvent qu’envenimer les débats.

Nous avons parfois eu des difficultés à nous entendre mais les solutions ont toujours été trouvées. Preuve d’intelligence.

Je perds en tant que Maire un Conseiller municipal d’expérience que regretteront
également, je n’en doute pas, ses collègues.

Au revoir Jean-Yves et toutes mes condoléances à ta famille et à tes proches. »

Enquête publique sur le PPRI Dernière permanence le 30/10

La dernière permanence du Commissaire Enquêteur concernant l’enquête publique sur le PPRI (Plan de Prévention des Risques d’Inondations) aura lieu en Mairie de Saint-Tricat, le samedi 30 octobre 2021 de 09h00 à 12h00. Toutes les personnes ayant des questions à poser sur ce sujet peuvent donc encore se manifester et apporter leur témoignage.

Consultez l’ avis d’enquête publique en cliquant sur le lien.

Départ en retraite de Madame DUCHEMIN

Mairie de Saint-Tricat

Madame Véronique Duchemin, notre secrétaire de mairie a fait valoir ses droits à la retraite le 1er octobre 2021.

Appréciée par tous les administrés, après des années passées au service de la commune, nous souhaitons à Véronique une excellente retraite bien méritée.

Madame Nathalie Lassalle est notre nouvelle secrétaire de mairie depuis cette date.

Nous lui souhaitons la bienvenue et tout le courage que nécessite cette fonction.

PRIX DÉPARTEMENTAL 2021 – Les Rubans du Patrimoine

Vue aérienne du clocher de l’Eglise

Restauration de la partie haute de la tour-clocher de l’Eglise Saint-Nicaise.
PRIX DÉPARTEMENTAL 2021 décerné par LES RUBANS DU PATRIMOINE !

La tour-clocher de l’église Saint-Nicaise à Saint-Tricat a plus de 800 ans et est le seul clocher du Calaisis resté debout après l’occupation anglaise. La nef est reconstruite au XVIe siècle et la sacristie date de 1872. Cet édifice est étroitement lié à l’histoire du village : lieu de pèlerinage au Moyen-Age, son saint patron est à l’origine du nom actuel de la commune qui s’appelait à l’époque Markenés, d’où le nom des habitants « les markenésiens ». Cet édifice revêt donc une importance primordiale pour la commune.

Les travaux engagés concernaient le haut de la tour-clocher dont l’état était devenu critique. Il fallait restaurer la toiture, la charpente et la maçonnerie de cette partie haute.

Une fois sa restauration terminée, l’édifice sera un atout culturel, touristique et historique pour le Calaisis. L’église possède toujours les reliques de Saint-Nicaise, évêque de Reims décapité en 407 par les vandales qui, selon la légende, prit sa tête sous son bras pour aller jusqu’à sa sépulture. Il y a également les reliques de la légion thébaine et de Saint-Eloi, ainsi que les statues en bois du XVIIe, qui peuvent également servir de support pour expliquer l’histoire de l’église située à proximité de la voie de pèlerinage Francigena.

Retrouvez l’article paru dans la Voix du Nord : cliquez ici.